carnet de chasse  
Saison 2008-2009
44ème chasse
30ème hallali  

Samedi 14 mars 2009

Vent d’Ouest
46 chiens
Une seule brisée dans le fourré de la Martinière. Toutes les autres, vides d’animaux !
Les chiens attaquent immédiatement sur plusieurs animaux, biches, faons et trois daguets. Dans Font de Lait, les animaux se séparent. Un daguet s’en va seul avec une vingtaine de chiens direction les Thiers. Les autres reculent vers la Martinière avec le restant des chiens. La décision est prise de choisir l’animal seul qui s’en va et « Daguet » –une fois de plus- recule pour arrêter. Je ne compte plus les dernières chasses où deux lots se forment après l’attaque, ce qui nous coûte de ne pas maintenir avec un poids de chien. Les Thiers, Font du Lièvre, le Guiny, les enceintes de Morat, le Gué des Pierres, Desjobert. En arrivant à la ligne à Baudet, il n’y a plus que dix chiens qui chassent ; le reste est très étiré. Nous arrêtons la tête à la route forestière de la Plantonnée, Alain Palienne ayant vu notre daguet quelques minutes avant. La queue ne ralliant pas, nous laissons aller avec 8 chiens. Dans l’enceinte de l’étang de Tronçais, je n’entends plus grand-chose. J’attends au croisement de la maison de Mme Beaux pour voir reculer en chassant une douzaine de chiens direction les Carrières. Je me rends compte que ce sont les chiens de queue, ils ont du probablement couper la double après le Crassier. Pendant un bon moment, ni cavalier, ni vélo, ni voiture… On me dit que Daniel est vers Font Sablière. Il est rare de voir un daguet reculer aux Pacages, j’espère qu’ils emmènent bien leur animal. Mais les chiens continuent à chasser appliqués dans les Carrières. Le daguet reprend son contre par le Gué des Pierres. « Daguet » a maintenant rallié et remis une quinzaine de chiens. Le cerf a dû buter à la route, les chiens s’emballent, et moi aussi d’ailleurs puisque je perce vers la Croix Milleépicier pour m’apercevoir que çà recule vers Morat… Je retrouve les chiens au Sylvain : devant eux un mulet qu’ils chassent à vue ! Après quelques difficultés pour les reprendre, nous reculons. Coup de chance, les chiens croisent alors la voie du daguet rentrant dans la Futaie Colbert. L’allure est très lente et dans cette enceinte en régénération pas moyen d’être aux chiens. Finalement un ou deux percent en débuché. Le daguet a été vu quelques minutes avant descendant vers le ruisseau de Sologne. Nous faisons les devants côté Genetelle et trouvons une voie mais pas sérieux. Nous reculons pour remonter le ruisseau jusqu’à l’étang mais rien. Daniel et Philippe foulent le long de l’étang côté Genetelle, Daguet et moi côté Futaie Colbert jusqu’à la cheminée de Morat. Pour s’assurer nous fermons même par Saint Bonnet et faisons le tour jusqu’au gué. Aucune voie. Daguet propose de mettre la barque à l’eau pour aller vérifier dans les marsaudes, là où les chiens ne sont peut-être pas passés. Tout doucement, il avance en queue d’étang et juste avant la grande eau voit le daguet de l’eau jusqu’au cou. Les chiens avaient dû passer à quelques mètres de lui, sans l’éventer. Relancé, les chiens le poussent hors de l’étang. Il remonte la prairie pour retourner au ruisseau où il est couché par les chiens après 3 h de chasse et plus d’une heure de long défaut.
Curée au Rendez vous
Les honneurs à Mme Jocelyne Saison Buisine
Présidente des « Dianes d’Ile de France »

 
 
Rendez-vous :
Cheminée de Morat
 
 
Durée de la chasse 3h00
 
 

Hallali : Ruisseau de Sologne

 
 

Cerf : Daguet

 
 

Honneurs :
Mme Jocelyne Saison Buisine
Présidente des « Dianes d’Ile de France »

 
 
   
 
   
 

 
© 2005-2008 - Association de chasse du grand Breuilly -
- Mentions légales -