La forêt de Tronçais | Rallye l'Aumance

La forêt de Tronçais

La forêt de Tronçais

 

 

- Étymologie de Tronçais

- La forêt domaniale

- Équipages de vènerie dans l'histoire

- Les animaux

- Comptages

- Plan de chasse

.

Le nom de « Tronçais » vient du vieux français « Tronce » qui désignait à l'époque une grosse souche, un gros tronc ou une grande futaie de chênes dans la région du Centre.

La grande forêt de Tronçay, ou comme on l'appelait encore jadis, la grande tronçoye, est réputée depuis fort longtemps pour la beauté de ses futaies. Le poète Henri Baude la mentionne vers 1486, dans une pièce adressée à « Mgr de Bourbon, connestable de France » où il fait l'éloge du Bourbonnais :

Le pays….

Est le plus plaisant que je voye :

villes et chasteaux bien empoinet,

Où l'on demène toujours joye,

La belle forest de Tronsoye,

Bon aer, peuple doulx et humain.

S'il y a faulte de monnoye,

n'en forge-on pas à sainct Pourcain !

(extrait du « Grand Livre de la forêt » de Jacques Chevalier)


La forêt domaniale de Tronçais 

Ancienne forêt des ducs de Bourbon, Tronçais a été rattachée au domaine royal en 1527. Après avoir subi de multiples dégradations aux 17 et 18ème siècles, elle a connu une période d'exploitation intense de 1789 à 1828, pour l'alimentation des forges installées au cœur de la forêt. Depuis 1832 Tronçais bénéficie d'une gestion continue en futaie régulière, sans changement d'objectifs.Un fait majeur est l'allongement progressif de l'âge d'exploitabilité qui est passé de 160 ans en 1832 à 250 ans en 1976, en particulier au vu des magnifiques résultats obtenus sur la Futaie Colbert.

Tronçais c'est également une longue tradition de production de chênes de qualité, à grain fin de couleur claire, des fûts bien droits et une écorce fine. Une formidable ressource pour les décennies à venir, un tiers de la surface étant âgé de plus de 150 ans. La récolte y est en moyenne de 50 000 m3 par an.

Tronçais est une forêt multi usages : outre une importante activité sylvicole, la chasse tient une place très importante (3 équipages de grande vénerie et 3 groupes de chasse à tir), sans oublier l'accueil du public, la pêche et la protection des eaux de source. C'est aussi la conservation d'un patrimoine archéologique exceptionnel, ainsi qu'un terrain de prédilection pour la recherche forestière.

Tronçais constitue un milieu forestier assez homogène quant aux milieux naturels. Il est situé en limite du Bassin Parisien et du Massif Central, sur des terrains à dominante siliceuse. Sa composition est dominée par les chênes (81%), accompagnée de hêtres (10%), pins (7%) et feuillus divers (2%). Contrairement à une idée reçue, Tronçais n'est pas une forêt plantée. Du chêne adulte au jeune semis en passant par le gland, la régénération naturelle assure la conservation génétique de nos chênaies, et la qualité de leurs bois.

Cette forêt recèle une diversité végétale assez importante, en grande partie liée aux étangs, ainsi qu'une diversité animale remarquable, en particulier pour les chauves-souris, les coléoptères, les libellules. Une importante population de cervidés confère également au massif un attrait supplémentaire.

 

Olivier Poite, Directeur de l'Agence de l'ONF – Allier

 


 

Histoire de la vènerie à Tronçais

Depuis 1800, de nombreux équipages se sont succédés en forêt de Tronçais.

Grâce à l’ouvrage d’Hubert Maltet (160 ans de Grande Vénerie sous les futaies de Tronçais en Bourbonnais – 1830/2010), vous trouverez ci-dessous la liste des Equipages ayant chassé à Tronçais. Qu’il en soit remercié !

A tous ces équipages sont associés des hommes de Vènerie renommés : Abel Renoncet, Daguet des Chamignoux, La Forêt, Volcelest, Puiq'Avant, Fanfare (Lamothe), Emile Saulnier, La Feuille, Eugène Aurat, Daniel Thominet (et son fils « Daguet ») et tant d'autres…

1830/1863 

- Marquis de Beaucaire

sanglier – chevreuil – loup

1854/1914

- Rallye Bourbonnais

sanglier

1863/1870

- Equipage Fould

sanglier

1873/1880

- Equipage Bellevue Tronçais, MM Rongier, Duchet, et Dupas

cerf, sanglier

1875/1887

- Rallye Cérilly, Mr Alexis Moustons

chevreuil

1886/1908

- Vautrait de la Barre, Cte Henri de la Roche

sanglier

1887/1914

- Rallye Champroux, Mr Raymond Thuret

chevreuil

1897/ ?

- Rallye Berry Bourbonnais, Joseph de Champigny

chevreuil

1905/1911

- Rallye à la Pucelle, Cte Charles de Bethunes Sully

chevreuil

1908/1914

- Fusion du Rallye Bourbonnais et du Vautrait de la Barre

chevreuil

1920/1932

- Equipage de la Mériseraie, Mr André Morel

cerf et sanglier

1920/1928

- Rallye Bourbonnais, Mr Raymond Thuret

sanglier

1926/1939

- Rallye Tronçais, MM Aladane de Paraize, et Robert Verny

chevreuil

1931/1935

- Rallye Frémont, Mr Gaston Levy

cerf et sanglier

1945/1960

- Rallye "Rallie à la Pucelle", Cte Anet de La Celle

cerf et sanglier

1960/1966

- Rallye Nivernais, Mr Georges Robert

cerf

1966/1967

- Équipage de la Chapt, Mr André Puifferat

cerf

Depuis 1960

- Rallye l’Aumance, Mr Gérard Vigand
  puis Comtesse Henri d’Ormesson et Mr Philippe Vigand

sanglier puis cerf

1968/1974

- Rallye Cérilly, Mr Pierre Bocquillon

chevreuil

Depuis 1974

- Rallye les Amognes, Mr Bernard Pignot

chevreuil

Depuis 1996

- Vautrait de Banassat, Mr René Kléboth

sanglier


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


.

 

Le cerf à Tronçais

Depuis plus d'un siècle, le massif forestier de Tronçais abrite une population de grands cervidés de l'espèce « Cerf Elaphe » originaire d'Europe Centrale, et de plus en plus répandue en France.

Ces grands animaux essentiellement herbivores font preuve de vigueur et de parfaite organisation en adaptant leur comportement à l'environnement. Les gagnages du bocage périphérique leur fournissent la nourriture riche dont ils ont besoin pour se développer et, pour les mâles, atteindre la grandiose prestance qu'on leur connaît. Souvent même, les boqueteaux isolés leur assurent des refuges devant les dérangements de la grande forêt.

C'est pourtant au milieu des chênes centenaires, sur des places chaque année les mêmes, que les grands cerfs garantissent la pérennité de l'espèce en affirmant, en septembre, leur puissance de reproducteurs par un brame frénétique. Le maître du lieu protège son harpail de biches qu'il couvre à volonté tout en escortant les autres prétendants, souvent par de violents combats. Tout cela parfois sous les regards de voyeurs bipèdes inconscients du trouble qu'ils provoquent.

Une fois couverte, chaque biche reprend son rôle de gardienne de la cellule familiale constituée de son faon de l'année suivi de la bichette ou du daguet de deux ans. Et puis viennent les regroupements pour passer l'hiver en hardes, parfois très importantes, dirigées par une matrone aguerrie aux possibles dangers.

La saison des amours complètement terminée, les vieux cerfs, gavés de plaisir et rompus d'épuisement, ont tendance à s'isoler dans des couverts parfois éloignés. Ils y restent jusqu'au printemps, moment où tous les cerfs jettent leur bois pour laisser refaire une nouvelle tête, encore plus belle. Cela jusqu'à l'âge de 10 à 12 ans, au-delà duquel le phénomène s'inverse en décroissance : on dit qu'ils ravalent. 

L'âge des cerfs ne s'évalue pas au nombre d'andouillers mais à l'aspect de sa dentition. Les cerfs eux-mêmes se regroupent en hardes importantes. Ils adoptent les faons mâles orphelin, rejetés par les hardes biches. Celles-ci mettent bas généralement en mai. Les jumeaux sont exceptionnels.

La population de grands cervidés s'accroît généralement d'un tiers par an, parfois plus, quand les bichettes bien nourries sont couvertes très jeunes. C'est une cause que l'on avance sur le massif de Tronçais pour expliquer la forte augmentation des animaux depuis une quinzaine d'années, malgré les importants prélèvements. Faute de prédateurs depuis la disparition du dernier loup en 1900, ce sont les chasseurs qui ont la tâche de réguler cette population. Ils le font selon des plans de chasse bien précis.

Notamment, les veneurs maintiennent l'exercice de la chasse à courre du cerf dans le respect et l'éthique d'une tradition très ancienne liée à Tronçais. Les chiens d'ordre crient leur joie de courir une noble proie. Le cerf sait faire appel à la ruse pour leur échapper. Lorsqu'il perd la partie, se livrant ainsi en récompense aux chiens, il impressionne toujours par sa dignité, en Saint Hubert.

François Civreis

.

.

 
Comptages
 
 
Indices
 
La gestion de la population de cervidés s'inscrit dans les objectifs que l'Etat assigne à son domaine privé en général afin d'obtenir un équilibre au sein de l'écosystème.
 
Deux indices permettent de suivre les relations forêt-cervidés 
 
- l'indice de la pression sur la flore (IPF) 
- l'indice de dégâts ou indice de consommation de la pousse annuelle du chêne.
 
En ce qui concerne la population de cerfs proprement dite, trois indices permettent d'en suivre l'évolution :
 
- le recensement par approche et affût combinés 
- le dénombrement nocturne 
- l'indice brame.
 
Le dernier recensement par approche et affût combinés donnait en mars 1997 un effectif minimum certain de 431 cervidés mais en raison de la lourdeur de l'organisation et de son coût élevé, l'ONF a arrêté ce mode de recensement. Appelé aussi indice itinéraire phares, le dénombrement nocturne a été mis en place en 1982. Les résultats, ainsi que ceux de l'indice brame, sont les suivants :
 
Rescensement par approche et affût combiné

 

 

Date Surface inventoriée Effectif minimum certain
Mars 1982 11.400 ha 413
Mars 1985 11.400 ha 366
Mars 1989 * 11.900 ha 410
Mars 1991 11.900 ha 468
Mars 1993 11.900 ha 475
Mars 1995 11.900 ha 413
Mars 1997 11.900 ha 431
Source : O.N.F Moulins   

 

.

.

Indice itinéraire phares et indice brame

.

ANNÉE             2014 2013 2012 2011
Indices phares             440 513 420 458
                     
Source O.N.F Moulins                    

 

 

ANNÉE 2010 2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Indices phares 586 762 446 673 617 635 494 518 446 - 470
Indices brame     97 98 85 78 76 86 76 64 40
Source O.N.F Moulins                      

 

.

 

ANNÉE 1999 1998 1997 1996 1995 1994 1993 1992 1991
Indices phares 443 502 468 426 444 365 527 495 500
Indices brame 40 78 57 59 - 77 44 66 84
Source O.N.F Moulins                  

 

.

Depuis 2004, afin de fiabiliser l'indice, deux jours de comptage deux semaines de suite sont réalisés afin de compenser les aléas de la météo. 

.

.


 

Plans de chasse et réalisations

L'ONF remet chaque année au Rallye l'Aumance environ 35 bracelets de cerfs. Il convient de préciser ici que depuis juin 2000 des bracelets qualitatifs sont attribués par le Préfet à l'ONF qui les cède aux chasseurs en forêt.

Les bracelets destinés aux chasseurs à tir sont qualitatifs, ceux destinés à la vénerie autorisent la prise de cerfs indifférenciés. (cf. décret du 5 août 1994 du Code Rural qui précise que « la répartition par catégorie d'âge ne s'applique pas à la chasse à courre »). 

Dans un souci de gestion de grands cervidés, le rallye l'Aumance choisit plutôt des brisées de jeunes cerfs, et évite de prendre des cerfs de brâme. Cela permet de constater à l'exposition des trophées du printemps une pyramide d'âge correcte : nombre de jeunes, et un sommet de vieux cerfs étroit.

Prélèvements connus en forêt de Tronçais sur la période 1982 – 2010

Saison Attribution Réalisation R/A en %

Mortalité annexe
recensé

Prélèvement
minimum
certain

2014-2015          
2013-2014 435        
2012-2013 438 278 63    
2011-2012 480 330 69    
2010-2011 592 389 66    
2009-2010 629 466 65   466
2008-2009 290+230=520 258+128 74 23 409
2007-2008 300+181=481 237+110 72 25 372
2006-2007 245+105=322 228+81 88 Non recensée 309
2005-2006 213+106=322 212+55 83 18 285
2004-2005 216+68=284 168+50 77 18 236
2003-2004 222+71=293 210+43 86 13 266
2002-2003 222+73=295 213+47 88 13 273
2001-2002 181+59=240 177+28 85 23 228
2000-2001 180+60=240 169+35 85 13 217
1999-2000 180+60=240 164+33 82 11 208
1998-1999 174+60=234 172+36 89 24 232
1997-1998 174+51=225 169+35 91 20 224
1996-1997 174+51=225 165+31 87 31 227
1995-1996 174+51=225 171+32 90 30 233
1994-1995 195+60=255 192+37 90 35 264
1993-1994 200+55=255 200+41 95 28 269
1992-1993 170+32=202 169+17 90 34 220
1991-1992 185+40=225 179+20 88 31 230
Source O.N.F Moulins        

 

 
.

.

 

Carnets de chasse
Chasses récentes
septembre 2017
L Ma Me J V S D
« fév    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  
S’informer

Les 4 chartes de la vènerie

- Télécharger :
La charte de la vènerie
cliquez ici

- Télécharger
La charte des veneurs
cliquez ici

- Télécharger
La charte des suiveurs
cliquez ici

- Télécharger
La charte des photographes
cliquez ici